BANQUES VIRTUELLES, PROCESSEURS DE PAIEMENT ET E-CURRENCIES

... BANQUES VIRTUELLES, PROCESSEURS DE PAIEMENT ET E-CURRENCIES" />

BANQUES VIRTUELLES, PROCESSEURS DE PAIEMENT ET E-CURRENCIES : BIEN DÉMARRER

Pour encaisser les gains ou placer de l’argent dans des sites rémunérateurs, il est impératif d’utiliser des services intermédiaires : les banques virtuelles et les processeurs de paiement.

S’il en existe de nombreux sur internet, tous ne sont pas équivalents. Pour supprimer les frais que font supporter les banques virtuelles et processeurs de paiement à leurs utilisateurs, certains programmes de rémunération en ligne ont choisi l’option de créer leur propre processeur.

S’ils sont indispensables, on ne peut cependant en parler sans évoquer les problèmes qui peuvent y être liés.

Sécurité

Elle n’est pas toujours la priorité de ces programmes ; certains sites n’utilisent pas une connexion sécurisée (https), ce qui augmente les risques de voir atterrir ses données personnelles entre les mains de personnes malhonnêtes.

Le piratage d’un compte est toujours possible et certains processeurs de paiement n’offrent aucune assistance pour éviter ou remédier à cela.

Certaines personnes utilisent des cartes bleues volées pour effectuer des paiements… Dans ce cas, la somme est gelée par la banque virtuelle ou le processeur de paiement et le destinataire perd le plus souvent la somme «encaissée».

Difficultés de fonctionnement

Si la majorité des banques virtuelles et processeurs de paiement offrent la possibilité d’alimenter le compte directement depuis un compte bancaire ou une carte bleue, certains ne le permettent pas et nécessitent l’utilisation d’un intermédiaire supplémentaire, ce qui complique les choses pour les personnes n’ayant pas encore la connaissance de ce domaine d’une part, et augmente les frais d’autre part.

Il est souvent plus compliqué de retirer l’argent qui se trouve sur un processeur de paiement que d’alimenter le compte.

N’oublions pas non plus le fait que bien des banques virtuelles et processeurs de paiement n’existent qu’en anglais.

Frais

Comme les banques, les banques virtuelles et processeurs de paiement font payer des frais pour l’utilisation de leurs services. Variables selon le processeur, ces frais peuvent être supportés par la personne qui reçoit l’argent ou par celle qui l’expédie.

Usage

La multiplication des processeurs de paiement fait que certains ne sont utilisés que par un ou deux programmes de rémunération en ligne, ce qui en limite considérablement l’intérêt.

Nous ne présenterons ici que les processeurs de paiement les plus connus ; chaque programme rémunérateur en ligne utilise au moins l’un d’entre eux : AlertPay ? Egold ? Moneybookers ? Paypal ? Stormpay.

D’autres processeurs connus et réputés ont cependant disparu : EMO ? Maximum Wallet (mis en place par la société qui gérait les autosurfs également disparus : Autosurf 275, Autosurf 300, Autosurf 440, Autosurf 500 et Maximum surf) ? StudioPay (le processeur géré par la société qui gérait l’autosurf, lui aussi disparu : Studio Traffic).

La liste est trop longue pour les citer tous. Difficile également de savoir par qui et comment sont gérés certains de ces programmes, c’est pourquoi nous ne citons ici que les plus connus… ceux auxquels on peut avoir recours sans souci… mais pas forcément sans risque !!!

Le 1er février 2007, Stormpay a signifié à la majorité des programmes rémunérateurs (autosurfs et HYIP notamment) qu’ils devaient cesser d’utiliser d’autres processeurs de paiement ou alors ne plus utiliser Stormpay. De ce fait, dès la première journée, plusieurs programmes de surf rémunéré ont informé leurs membres que le seul processeur utilisé à l’avenir serait… STORMPAY !!! Un ou deux jours plus tard, Stormpay (qui porte une partie de son nom à merveille puisque storm signifie tempête) amenait le chaos le plus complet en gelant les comptes de ces sites d’une part, en opérant des “chargebacks” sur les comptes des utilisateurs, remettant à $0 tous les comptes sur lesquels des sommes d’argent étaient disponibles (le mien compris). Cette AFFAIRE, pour laquelle une enquête du FBI a été menée est restée sans suite. Depuis lors, les rares fois où nous avons effectué des clics rémunérés sur Stormpay, les gains (quelques centimes) ont systématiquement disparu de notre compte peu après. Voilà pourquoi nous n’utilisons plus Stormpay, bien qu’il semble que certains membres n’aient absolument aucun problème avec cette banque virtuelle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *